jeudi 22 juin 2017

Le coeur à l'aiguille de Claire Gondor


Date de parution : mai 2017 aux éditions Buchet-Chastel
Nombre de pages : 94

Voici un premier roman de la sélection des 68 premières fois.

Leïla assemble un ouvrage avec les 56 lettres format post-it qu'elle a reçues de son fiancé Dan parti à 7000 kms pour une mission qui n'est pas précisée, on peut imaginer qu'il est sur un territoire en guerre.
Elle passe ses nuits à coudre ce qu'on comprend rapidement être une robe. Un travail solitaire pour un projet fou qui lui permet de combler le vide. "Un ruban de mots perpétuel,  une bobine de souvenirs qui se déroulerait,  éternelle,  autour de son corps orphelin."

mercredi 21 juin 2017

Sans lui de Catherine Rolland

Date de parution : octobre 2016 aux éditions mon village
Nombre de pages : 184

St Julien, un petit village perdu du Vercors.
Lenaïc et Ethan Sostein sont de vrais jumeaux de 21 ans. Leur relation est fusionnelle et exclusive. Elevés par des parents durs et violents, Lenaic a toujours été le souffre douleur de son père. Deux ans plus tôt leurs parents ont péri dans l'incendie de la ferme familiale. Depuis, Lénaïc qui était présent dans la maison quand le drame s'est produit, s'est replié sur lui même, il n'accepte que la compagnie de son frère et trouve consolation dans la peinture, art dans lequel il excelle.
Par contre Ethan accepte la tragédie et continue sa vie avec l'aide de la psychologue que Lanaïc a refusé de consulter.

mardi 20 juin 2017

L'enfant qui de Jeanne Benameur



Date de parution : mai 2017 chez Actes Sud
Nombre de pages : 128

" Tant que les mères marchent auprès de nous, nous n'avons pas à nous soucier de la route. Nous marchons dans l'innocence de notre propre pas.  Toi, cette innocence, tu l'as perdue très tôt. C'est peut-être cela, un destin. "

Il y a trois personnages dans ce roman : 
Un enfant qui, depuis que sa mère est partie, éprouve le besoin de s'enfuir dans la forêt accompagné d'un chien que personne ne voit, qui n'est là que pour lui. Il va là où sa mère l'amenait, là où il la revoit danser pieds nus, là où il se souvient du tournoiement de sa robe rouge.
Il fuit tout ce qui est trop lourd chez lui, qui l'empêche de vivre et, dans cette forêt où il est en parfaite communion avec la nature et ses bruits, il chante pour se libérer des cris et des silences qui l'entourent dans sa maison, pour fuir ce monde où il ne trouve pas sa place. 

dimanche 18 juin 2017

Jurée du grand Prix des Lectrices de Elle 2018


Je viens d'apprendre que j'ai été sélectionnée pour être jurée du Grand prix des Lectrices de ELLE 2018 ! Une grande première pour moi et une belle aventure qui se profile...

Comment ça marche ?
Le Grand Jury, composé de 120 lectrices, est divisé en 8 jurys de 15 lectrices chacun.
Ce jury se déroule de septembre à avril, et porte sur des titres proposés chaque mois par la rédaction de ELLE, il s'agit de romans, de documents et de romans policiers.

mercredi 14 juin 2017

Plage Sainte-Anne de Joëlle Sancéau


Date de parution : le 9 juin aux éditions du 38
Nombre de pages : 206


La parution de ce roman est un vrai conte de fées...
Joëlle Sanceau, alias Albertine Proust sur le net, a ouvert un blog littéraire Les battements de mon cœur, elle a fait partie du groupe des 68 premières fois l'année dernière, c'est à cette occasion que je l'ai découverte sur son blog et sur Facebook. Joëlle/Albertine participe aux ateliers d'écriture hebdomadaires d'Leiloona du blog Bric à book auxquels participe également Stéphanie Pélerin qui a publié son premier roman l'année dernière (Presque jeune, presque jolie, toujours célibataire), Stéphanie a détecté en lisant un texte de Joëlle tous les ingrédients pour en faire une nouvelle ou un roman...
Joëlle Sancéau, avec son imagination et son humour habituels, relate ici à sa façon, en mêlant réalité et fiction, cette extraordinaire aventure. 

J'ai hésité avant de lire ce roman car il est toujours difficile d'émettre un avis négatif sur un texte écrit par quelqu'un qu'on connait. Je me suis finalement décidée à le lire en me disant que si je n'aimais pas ce récit je ne publierai pas de chronique (ce qui est contraire à ma façon de procéder) et si je publie ma chronique c'est pour dire tout le bien que je pense de ce joli roman.

mardi 13 juin 2017

L'affaire Rosenblatt de Joël Haroche



Date de parution : février 2017 chez Grasset
Nombre de pages : 192

La famille Rosenblatt s'est installée à Dallas au Texas au début des années soixante. Ce sont des juifs d'origine russe partisans de Castro. Leur intégration dans cet état profondément réactionnaire est un souci constant pour Mme Rosenblatt, une darwinienne obsédée par les microbes. Le père Julius, quant à lui est obsédé par les complots, c'est un avocat raté parfois rémunéré en chihuahuas volés par certains de ses clients mexicains. 
C'est donc une famille de bras cassés au sein de laquelle vit Elias, le narrateur de 10 ans. Il est assailli de prémonitions, d'idées morbides et tient un journal intime où il recense la météo des cinq dernières années. Son frère Nathan est un petit génie de huit ans atteint du syndrôme de Gilles de la Tourette, il lance à certains moments imprévisibles des flots de propos orduriers.

Elias, le narrateur, commence son récit le 16 novembre 1963. Il nous parle d'un couple d'amis de ses parents Lee et Marina, un couple aussi marginalisé qu'eux avec qui ils organisent parfois des pique-niques.

dimanche 11 juin 2017

Ecoute-moi bien de Nathalie Rykiel

Date de parution : mai 2017 chez Stock
Nombre de pages : 144

Une fille qui raconte sa mère, voilà un sujet devenu bien banal en littérature. Mais quand la mère s'appelle Sonia Rykiel et quand la fille Nathalie est écrivain, cela donne un très beau récit.
Une fille qui dit "Être ta fille. La grande aventure de ma vie..." et qui va nous dévoiler ici la relation fusionnelle qu'elles ont eue toute leur vie car ces deux-là n'ont pas passé un jour sans démarrer leur journée par un coup de téléphone et seulement 19 marches séparaient leurs deux appartements..."Mon sujet ce n'est pas toi, c'est nous. Nous deux. Ce que tu as fait de moi. Ce que je t'ai laissé faire de moi."

Nathalie nous raconte dans ce livre les débuts de sa mère, l'élément déclencheur, le drame "une sentence qui a déclenché le gong d'une autre vie pour Sonia" qui l'a faite se lancer. C'est le succès immédiat et Sonia devient la Reine du tricot.
Nathalie décrit une femme éminemment libre qui n'écoute que son désir "Ta plus grande intelligence c'était ta liberté"  auprès de qui elle dit avoir tout appris rien qu'en la regardant, une femme qui la fait défiler à 20 ans, un "cadeau empoisonné", un moyen de la garder auprès d'elle le reste de sa vie... Puis Sonia charge sa fille de l'organisation des défilés. Nathalie a travaillé dans la mode alors que cela ne l'intéressait pas particulièrement, un "hasard ombilical" mais elle a tellement aimé faire équipe avec Sonia...