jeudi 9 novembre 2017

Son absence d'Emmanuelle Grangé


Date de parution : août 2017 aux éditions Arléa
Nombre de pages : 143

Ce roman fait partie de la sélection des 68 premières fois.

Nous sommes le 7 octobre 2015, chaque membre de la famille Munch se rend au tribunal pour y signer la "reconnaissance d'absence" de François Munch disparu vingt ans plus tôt. Le délai légal de vingt ans passé, cette formalité a pour but de protéger les intérêts et le patrimoine du disparu.

François a disparu sans motif apparent en envoyant une carte postale laconique à sa famille, il y annonçait son départ définitif. Depuis, la famille n'a reçu aucune nouvelle et les recherches des détectives privés qu'ils ont engagés sont restées infructueuses.

mardi 7 novembre 2017

Demain sera tendre de Pauline Perrignon

Date de parution : août 2017 chez Stock
Nombre de pages : 216

La narratrice part à la recherche de l’histoire de son père après sa mort. Son père était un journaliste engagé, un homme de convictions que la mélancolie a fini par gagner et qui a vécu des années de dérive dans l’alcool.

lundi 6 novembre 2017

Encore vivant de Pierre Souchon


Date de parution : 16 août 2017 aux Editions du Rouergue
Nombre de pages : 247 

Ce premier roman de Pierre Souchon est autobiographique. Bipolaire, il a du être interné en hôpital psychiatrique suite à une grave crise maniaco-dépressive. Son médecin l'avait autorisé à arrêter son traitement, tout allait bien pour lui, il venait de se marier avec Garance et avait un travail. Il avait déjà connu des crises de ce type pendant ses études et avait été interné à l'âge de vingt ans 

dimanche 5 novembre 2017

Quand on n'a que l'humour d'Amélie Antoine


Date de parution : mai 2017 chez Michel Lafon
Nombre de pages : 424

Le titre de ce livre pourrait laisser croire que ce roman est humoristique ce qui est loin d'être le cas... C'est en visitant une amie à l'hôpital que j'ai découvert ce livre, cette amie était encore toute bouleversée par sa lecture récente.

Dans la première partie du récit qui se déroule sur la seule soirée du 1er avril 2017, nous faisons connaissance avec Édouard Bresson, un célèbre humoriste. Édouard a été élevé en Normandie par un père perpétuellement en colère, un homme usé par son travail d’ouvrier en raffinerie. Édouard était souvent éjecté sur le palier de l’appartement avec son jeune frère par leur père qui ne supportait aucun bruit.
Adulte, Édouard est devenu un humoriste célèbre qui se cache derrière ses blagues, qui tourne tout en dérision, un clown au célèbre pull marin qui s'est construit une carapace derrière laquelle il se cache. C'est un homme adulé mais rongé par la solitude, un homme qui tient le coup grâce aux médicaments, qui vit la solitude de l'artiste mais qui est également rongé par la culpabilité attendant vainement le pardon de ses parents, un pardon pour un acte que je ne peux pas dévoiler...
Trop d'absences, un stress permanent ont eu raison de son mariage alors que son fils Arthur n'avait que six ans.

samedi 4 novembre 2017

Nitro mountain de Lee Clay Johnson



Date de parution : août 2017 chez Fayard
Nombre de pages : 300

J'ai lu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire de Priceminister.

Dans une ancienne région minière des Appalaches où sévit une extrême pauvreté, l'auteur met en scène des laissés pour compte désespérés, des marginaux, des drogués... nous sommes bien loin du rêve américain...
Léon, bassiste de country, est un jeune homme perdu depuis sa rupture avec Jennifer. En cherchant du travail dans les bars avec le groupe de son ami Jones, il fait la connaissance d'Arnett, le nouvel ami de Jennifer, un truand psychopathe et drogué assez effrayant. Impossible d'en dire plus pour ne pas dévoiler l'intrigue...

vendredi 3 novembre 2017

jeudi 2 novembre 2017

Ostwald de Thomas Flahaut

Date de parution : août 2017 aux Éditions de l'Olivier
Nombre de pages : 168

" Comment ça meurt une ville ?"

J'ai lu ce roman car il fait partie de la sélection des 68 premières fois.

J'ai bien failli abandonner la lecture de ce livre car les cinquante premières pages m'ont fortement agacée. La présentation des personnages m'a paru longue et peu intéressante. L'histoire se situe à Belfort où vivent le narrateur Noël, son frère ainé Félix et Marie une jeune femme avec qui les deux frères entretiennent une relation ambigüe. Le récit de leur vie est mêlé à des rappels du passé ouvrier de la région et de la fermeture d'Alsthom, usine où le père des deux jeunes hommes travaillait "Un jour, Alsthom est devenu Asltom. Beaucoup y ont vu un mauvais présage. On disait qu’en enlevant le h de Alstom, c’était le h de humains qu’ils avaient effacé", après la fermeture de l'usine les parents de Noël et Félix se sont séparés et le père est parti vivre à Ostwald, près de Strasbourg.

Le roman démarre vraiment lorsqu'une fuite se produit à la centrale nucléaire de Fessenheim à une heure de route de Belfort. Les deux frères sont évacués dans un camp improvisé, là ils ne connaissent rien de l'ampleur de ce qui se passe, ne savent pas que le pays est en train de se vider, ils passent des jours dans ce camp près d'un étang sans nouvelles de personne, des jours dans le silence et l'inquiétude. Lorsque Noël est témoin d’une agression, ils décident de fuir. Le récit relate alors leur errance dans une région désertée.