dimanche 29 janvier 2017

Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet




Date de parution : janvier 2017 chez J.C. Lattès
Nombre de pages : 383

"Se construire seule, ni contre, ni comme"

Camille est une jeune fille mal dans sa peau, elle n'a aucun ami. Elle vit à Thionville dans un quartier populaire triste, ses parents mènent une vie qu'elle juge étriquée et minable, ils rêvent d'ascenseur social pour leurs deux filles et ne comprennent pas le désir de Camille d'écrire et de dessiner des BD, ce n'est qu'un faux métier pour eux. Camille vit sa vie de famille comme un enfermement, une vie d'ennui, d'interdits et de peurs, ses parents lui ressassent la peur des inconnus, les préjugés contre les étrangers. Sa vie est rythmée par les "ne pas" de ses parents.

Lors de son entrée au lycée, Camille remarque d'emblée Eva car elle est différente des autres alors que la norme qui prévaut parmi ces adolescents c'est d'être "pareils". Eva est complètement son opposé, elle adopte un look de punk et brille par son assurance. Eva se fait expulser du lycée car son mini-short, son crâne à moitié rasé et ses provocations ne sont pas du goût du directeur...C'est une fille libre élevée par des parents ouverts et cultivés, imprégnée des idées féministes de sa mère, elle est "insaisissable, impertinente, insoumise."

Camille et Eva vont continuer à se voir quotidiennement après les cours et une histoire d'amour va naître. Malheureusement la soirée de fin d'année après les résultats du bac tourne mal entre les deux jeunes filles. Dans les jours qui suivent Eva ne répond plus aux appels de Camille et ne donne plus aucun signe de vie.

Désespérée, Camille va larguer les amarres et partir à la recherche d'Eva jusque dans sa Pologne natale où elle imagine qu'elle a pu partir avec ses parents. Commence alors une sorte de voyage initiatique où elle va multiplier les rencontres qui vont l'enrichir à plus d'un titre. Des rencontres peut-être un peu trop idylliques, un monde des bisounours ... mon seul bémol par rapport à ce roman.

Mais un jour il lui faut rentrer en France en urgence... Elle va se retrouver confrontée à la question de savoir qui est vraiment sa mère, découvrir des pans du passé de sa mère qu'elle ignorait et peut-être enfin mieux comprendre cette femme contre laquelle elle a toujours cherché à se construire, cette femme à qui surtout elle ne voulait jamais ressembler...

Ce roman est constitué de trois parties qui sont toutes les trois intéressantes à différents titres. D'abord une Camille très émouvante coincée dans un monde d'interdits et de préjugés, ensuite de belles rencontres lors de son périple et enfin un voyage à la rencontre de sa mère complètement bouleversant. Un parcours qui la transforme, lui montre le chemin et lui permet de trouver les clés pour construire sa vie.

Des rebondissements savamment dosés m'ont tenu en haleine et j'ai lu ce livre d'une traite.  
J'ai trouvé la psychologie de Camille extrêmement bien fouillée et le chemin qu'elle parcourt très cohérent.
Sandra Reinflet fait preuve d'une maîtrise incroyable pour un premier roman très riche, très bien rythmé et servi par une bien jolie écriture. Les amateurs de jolies citations vont se régaler avec ce roman. 

Sabine a beaucoup aimé mais Delphine pas du tout...


Citations
"L'école, c'est pas fait pour des gens comme toi. La vie, si. Tu avais raison, le voyage devrait être une discipline obligatoire."

"Pour me rappeler qu'il faut désobéir. Pour me souvenir qu'on est tous des boutures et que nos racines peuvent repousser n'importe où."


Merci à NetGalley et aux éditions JC Lattès pour cette lecture en avant-première.






L'auteur


Née en 1981, Sandra Reinflet est inventeuse d'histoires vraies. Après trois ouvrages photos-textes, Ne parle pas aux inconnus est son premier roman.





1ère lecture parmi les douze premiers romans de la sélection rentrée d'hiver des 68 premières fois

4ème contribution au Challenge Rentrée Hiver 2017 organisé par Laure de MicMelo
 






4 commentaires:

  1. je n'avais pas entendu parler de ce livre, qui a l'air vraiment excellent! hâte de le lire à mon tour, ton billet m'a convaincue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait vraiment plaisir de faire connaître ce roman, il m'a scotchée !

      Supprimer
  2. Certes, ce livre se lit d'une traite. Mais je l'ai vraiment trouvé artificiel et cousu de fil blanc. Il ne m'a absolument pas convaincue, comme tu le sais déjà. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai lu ta chronique (que je vais insérer dans mon article pour apporter un avis contradictoire), je te réponds sur ton blog...

      Supprimer