vendredi 28 avril 2017

Les indésirables de Diane Ducret


Date de parution : mars 2017 chez Flammarion
Nombre de pages : 320

C'est grâce au Club des Explorateurs de Lecteurs.com et à la proposition d'Annie que j'ai eu la chance de lire ce roman. Inscrite avec Annie pour cette aventure sans savoir quel livre nous allions recevoir, j'ai été ravie en ouvrant le paquet de voir qu'il s'agissait du dernier roman de Diane Ducret, une auteure que je rêvais de découvrir pour avoir beaucoup entendu parler de son best-seller "Femmes de dictateurs".

Diane Ducret est historienne et nous raconte ici un pan de notre histoire à proprement parler incroyable dont je n'avais jamais entendu parler.
En mai 1940, avant même la création du gouvernement de Vichy, le gouvernement français organise à Paris une rafle de 5000 femmes, comme un triste prélude à ce qui se passera deux ans plus tard en juillet 42...
Un avis à la population du 12 mai 1940 annonce que les femmes célibataires et mariées sans enfant doivent rejoindre le Vélodrome d'Hiver le 15 mai 1940. Cette injonction concerne les immigrées d'origine allemande qui ont fui l'Allemagne nazie en 1933 pour trouver refuge à Paris, ce sont des juives ou des opposantes au régime nazi. Ces femmes perçues comme un danger pour la France deviennent tout d'un coup des indésirables et sont regroupées au Vélodrome d’Hiver avant d'êtres internées au camp de Gurs dans les Pyrénées-Atlantiques.
Nous allons suivre le destin de deux jeunes femmes Lise et Eva. Lise est une jeune juive qui a fui Berlin avec sa mère Frieda quand les persécutions contre les juifs ont commencé. Eva est une brillante pianiste qui a fui Munich et sa famille partisane d'Hitler. Lise et Eva vont très vite se lier d'amitié et se soutenir dans cette épouvantable épreuve.

mardi 25 avril 2017

En pays conquis de Thomas Bronnec

 

Date de parution : janvier 2017 chez Gallimard Série noire
Nombre de pages : 227

Lors des Quais du Polar j’ai eu la chance de rencontrer Thomas Bronnec  (rencontre organisée par Dominique et lecteurs.com) et qu’il me dédicace son roman, il a choisi d’y apposer ces mots  "La réalité et la fiction s'entremêlent toujours" qui qualifient à merveille son roman.

Dans ce nouveau roman Thomas Bronnec fait quelques références à son précédent ouvrage Les initiés mais il n'est pas indispensable de l'avoir lu pour comprendre celui-ci.

Ce roman de politique fiction s'ouvre le dimanche 18 juin 2017, soir du deuxième tour des législatives. La République est bloquée dans une situation complètement inédite. Le président sortant de gauche a été réélu mais les législatives ne donnent pas de majorité à la gauche à l'Assemblée Nationale. La droite refuse l'union nationale avec la gauche et s'allie avec le Rassemblement National, parti d'extrême droite.

dimanche 23 avril 2017

Un escargot tout chaud d'Isabelle Mergault


Date de parution : mars 2017 chez Grasset
Nombre de pages : 173


J'ai choisi ce roman car je souhaitais lire quelque chose de léger après quelques lectures au sujet assez lourd.

Un braqueur attaque une bijouterie et se retrouve face à six personnes que le mettent dans une situation délicate. En effet aucun d'eux ne tient à la vie et ses menaces deviennent bien inutiles. 

mercredi 19 avril 2017

Un été à quatre mains de Gaëlle Josse


Date de parution : mars 2017 aux ateliers Henry Dougier
Nombre de pages : 87

En octobre dernier lors d'une rencontre organisée par la bibliothèque de mon village Gaëlle Josse nous parle de deux petits textes qui lui tiennent à cœur et qui paraitront au printemps chez des petits éditeurs, un texte sur Franz Schubert et un autre sur Wermeer. Quelques semaines plus tard je la revois au festival Livres à vous de Voiron, nous échangeons quelques mots, je retrouve sa simplicité et sa gentillesse. Quelques mois plus tard elle me propose sur Facebook de m'envoyer ce roman au si joli titre... C'est tout simplement magique !

Gaëlle Josse, fine mélomane, a été bercée par la musique de Schubert depuis son enfance "Sa musique nous atteint avec une désarmante simplicité, comme la main d'un ami posé sur notre épaule Si peu de notes, parfois, pour nous réjouir ou nous consoler." 

Ni biographe, ni musicologue, elle imagine ici, en toute liberté, une passion amoureuse entre Schubert et la jeune Caroline, elle tente de percer le mystère d'une vie... On ne sait pas si cet amour fut partagé mais Schubert dédiera à la jeune femme une composition en 1828 révélant au grand jour son amour. Gaëlle Josse nous fait donc le récit de cinq mois de la vie de Frantz Schubert lors de l'été 1824 quand il répond à une invitation du comte Esterhazy au château de Zseliz en Hongrie, loin de Vienne. C'est la deuxième fois qu'il séjourne dans la résidence d'été du comte comme maitre de musique des deux jeunes filles du couple. Il a accepté cette proposition pour le calme de la campagne propice à la composition "Je ne suis au monde que pour composer", cet intermède lui permet également de gagner un peu d'argent après une année marquée par la maladie et les échecs.

mardi 18 avril 2017

Et si tu n'existais pas de Claire Gallois




Date de parution : janvier 2017 chez Stock
Nombre de pages : 144

Ce court roman nous plonge dans les souvenirs d'enfance d'une petite fille durant la deuxième guerre mondiale.

Arrachée par sa mère biologique à Yaya sa mère nourricière la narratrice va devoir intégrer sa famille sans que rien ne lui soit expliqué. Elle n'a alors que six ans. Alors qu'elle était très heureuse auprès de Yaya, elle va grandir en rejetant sa famille et avec pour seul objectif de retrouver sa nourrice.

lundi 17 avril 2017

Une activité respectable de Julia Kerninon


Date de parution : janvier 2017 aux éditions du Rouergue
Nombre de pages : 59

J'ai beaucoup entendu parler de Julia Kerninon mais je n'avais jusqu'à présent lu aucun de ses romans.
Avec "Une activité respectable" elle nous livre son premier récit autobiographique.

Elle nous raconte son enfance auprès de ses parents dévoreurs de livres qui lui ont offert une machine à écrire pour ses cinq ans et qui ont toujours penser que la littérature était "une activité respectable". Petite fille, Julia Kerninon n'aimait rien tant que d'être seule dans une pièce pour lire, imitant ainsi ses parents qui lisaient en permanence. Elle nous raconte une anecdote amusante : lorsque sa mère allait aux toilettes d'un restaurant dans lesquelles il n'y avait aucune affiche à lire, elle sortait un billet de ses poches pour le déchiffrer, difficile de faire plus accro à la lecture... Julia s'est nourrie tout au long de son enfance de la connaissance colossale des livres qu'avait accumulée sa mère.

Julia Kerninon nous raconte sa passion de la lecture et de l'écriture et résume sa vie ainsi : lire le jour et écrire la nuit et avoue avoir pour seule ambition de lire des livres et d'écrire les siens. "Je vis la même journée depuis vingt cinq ans et j'en ai trente."

dimanche 16 avril 2017

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson


Date de parution : janvier 2017 chez Julliard
Nombre de pages : 193

Avec ce nouveau roman, Philippe Besson quitte la fiction pour nous livrer un récit autobiographique écrit à la première personne dans lequel il s'adresse régulièrement au lecteur. Il quitte son registre habituel lui qui aime raconter des histoires (d'où le titre de ce roman "arrête avec tes mensonges" phrase que lui répétait sa mère.)

Il revient ici sur sa jeunesse à Barbezieux, un village de Charente au sud d'Angoulême, il a alors 17 ans, des posters de Goldman ornent les murs de sa chambre, en classe de terminale il se comporte en élève modèle pour obéir à son père, directeur d'école, pour qui le salut vient obligatoirement des études.

Lui qui a découvert dès l'âge de onze ans son homosexualité avec son voisin Sébastien, lui qui assume sa sexualité malgré les rumeurs et les moqueries, tombe fou amoureux de Thomas également élève de terminale. Ils vont vivre tous les deux une passion  qui de passages de petits mots en rendez-vous clandestins va devoir rester cachée car Thomas exige le secret. En effet Thomas n'assume pas son homosexualité, il a peur de ce qu'il est, de ce qu'il voit comme une déviance... Ils vont s'aimer à l'abri des regards.
Beaucoup de choses séparent les deux jeunes hommes, Thomas refuse toute effusion, toute tendresse alors que Philippe ne rêve que de ça. De plus ils appartiennent à deux mondes complètement différents, Thomas, fils de cultivateur, a compris tout de suite que Philippe était promis à un bel avenir hors de leur région, il l'a vu d'emblée tel qu'il allait devenir le définissant dès leur première rencontre comme celui qui partirait, "Parce que tu partiras et nous resterons", comme  "le garçon des livres, des ailleurs". Leur histoire ne  pourra malheureusement pas survivre au passage du bac.

vendredi 14 avril 2017

Outre-mère de Dominique Costermans



Date de parution : février 2017 aux éditions Luce Wilquin
Nombre de pages :176

"Cette histoire fait partie de mon histoire mais je ne suis pas cette histoire."

Ce roman est inspiré d'une histoire réelle, celle de Charles Morgenstern, un juif bruxellois qui s'est mis aux services de la Gestapo. 
Lucie appartient à une famille où il convient de ne pas poser certaines questions, ainsi elle ne sait rien de ses origines et a l'impression d'être "née de rien". Décidée à percer le secret de sa mère Hélène qui refuse de parler de son passé, elle est bouleversée d'apprendre que sa mère est juive par les femmes de sa famille et Morgenstern par les hommes. Elle va patiemment, pendant une trentaine d'années,  reconstituer le puzzle de l'histoire de sa mère. "J'écris aussi cette histoire pour mes enfants. Je l'écris pour mettre à plat, comprendre, reconstituer,  mettre de l'ordre. Pour transmettre."

jeudi 13 avril 2017

Prix du livre Inter 2017 - la sélection

Les jurés du 43e prix du Livre Inter, présidé par Elisabeth Badinter, ont annoncé leur sélection de dix titres en vue de la remise de leur prix le 5 juin. À noter que plusieurs romans délaissés par les grands prix de l'automne comme règne animal de Del Amo et L’autre qu’on adorait de Catherine Cusset (finaliste du Goncourt) figurent dans cette liste.


La sélection : 

Palmarès des années précédentes:
2016 : "7" de Tristan Garcia
2015 : Jacob, Jacob de Valérie Zenatti
2014 : Faillir être flingué de Céline Minard
2013 : Sombre dimanche d'Alice Zeniter
2012 : Supplément à la vie de Barbara Loden Nathalie Léger
2011: Que font les rennes après Noël ? d'Olivia Rosenthal
2010 : Les hommes-couleurs de Cloé Korman

mercredi 12 avril 2017

Prix Maison de la presse - première et deuxième sélections

Le jury du 48e prix Maison de la Presse 2017, présidé cette année par Jean Teulé a annoncé les six titres qui restent en lice pour le prix qui sera décerné le 17 mai.

  • Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson
  • Il est temps de suivre un régime et d’apprendre à voler de Michelle Ballanger
  • La vie magnifique de Franck Dragon de Stéphane Arfi
  • Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi
  • Mer agitée de Christine Desrousseaux
  • Par amour de Valérie Tong Cuong

mardi 11 avril 2017

Mes Quais du Polar 2017

Tous les ans Lyon se met à l'heure du polar fin mars avec ses fameux Quais du Polar dont la 13ème édition s'est déroulée du 31 mars au 2 avril.

Lieu central de la manifestation : la salle de la Corbeille du Palais de la Bourse qui accueille onze librairies indépendantes, elles reçoivent les auteurs en dédicace et proposent aux visiteurs leurs coups de cœur.

Le vendredi il y avait du monde certes mais c'était loin de la foule du week-end, j'ai pu rencontrer  quelques auteurs que j’affectionne tout particulièrement.

lundi 10 avril 2017

L'abandon des prétentions de Blandine Rinkel

 


Date de parution : janvier 2017 chez Fayard
Nombre de pages : 248

"Qu'est-ce qu'une vie réussie?"

Blandine Rinkel nous brosse ici le portrait intime de sa mère Jeanine.
Jeanine, femme brune et ronde de 65 ans, vit seule depuis le départ simultané de sa fille et de son mari. Professeur d'anglais retraitée, elle habite dans une banlieue sans grand intérêt près de Nantes.

Jeanine note ses pensées, des phrases attrapées au vol, des citations sur des post it roses qui ornent son frigo, les portes de placards de sa cuisine...
C'est une femme curieuse qui aime aller à la rencontre des gens "aimantée par tous les étrangers qu'elle croise." Pour découvrir le monde elle s'est depuis toujours intéressée aux individus étrangers à son monde, elle maîtrise de nombreuses langues et "aime fantasmer la vie des autres"
Elle a toujours fait preuve d'empathie pour les marginaux et le jour où elle a arrêté ses voyages à la rencontre des autres elle a transformé sa cuisine en "un lieu d'écoute sociale, en une salle des confidences." Sa porte est toujours ouverte pour accueillir autour d'un verre de cidre toutes sortes d'individus, émigrés, réfugiés... A une période elle va même jusqu'à héberger des ex-détenus.

vendredi 7 avril 2017

La plume de Virginie Roels


Date de parution : mars 2017 chez Stock
Nombre de pages : 314

Voici un roman de politique fiction, tristement d'actualité en ce moment...
Lors du débat télévisé d'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, le public assiste en direct au naufrage de Debanel, le président de la République en exercice largement favori de la nouvelle élection.  Dans le public, constitué d'un échantillon représentatif du "français moyen", se trouve un étudiant de 20 ans au sourire de Joconde.
La narratrice, une journaliste présente lors de ce débat, est la seule à remarquer l'échange de regard entre ce jeune homme et le président, elle imagine alors que cet étudiant est à l'origine de la peur panique du président.

Excitée par cette affaire qu'elle compare au Watergate, elle se lance alors dans une enquête, obtient les coordonnées de quatre des proches collaborateurs de Debanel et remarque d'emblée qu'ils ont connu des changements brutaux de trajectoire professionnelle dans les six mois précédant le débat.

jeudi 6 avril 2017

Bilan de mes lectures de mars 2017

J'ai encore eu de nombreux coups de cœur en mars, je traverse une très bonne période de lecture...

 


  • La sensibilité de Delphine Bertholon retrouvée dans Cœur-naufrage
  • Le témoignage le plus fort que je n'ai jamais lu sur l'exil : Marx et la poupée de Maryam Madjidi (sélection des 68 premières fois)
  • Un roman d'anticipation captivant : Station Eleven d'Emily St John Mandel  
  • Un récit autobiographique bouleversant : Nous, les passeurs de Marie Barraud (sélection des 68 premières fois)
  • Un roman choral sur le destin de deux familles havraises pendant la seconde guerre mondiale: Par amour de Valérie Tong Cuong