vendredi 29 décembre 2017

Mon bilan lectures 2017

2017 aura encore été une très belle année de lecture avec 144 livres lus, essentiellement des romans, tous chroniqués. J'ai choisi de vous présenter ceux qui m'ont particulièrement marquée soit 71 titres !

  • Tout d'abord, LE roman qui pour moi surpasse tous les autres cette année L'art de perdre d'Alice Zeniter 
  • et une fois n'est pas coutume, LE document que je ne suis pas prête d'oublier Les passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui

Des prix Pulitzer qui comme d'habitude ne m'ont pas déçue 

jeudi 28 décembre 2017

Les passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui





Date de parution : septembre 2017 aux Éditions du Seuil
Nombre de pages : 157 


"Une page d'espoir dans le roman noir de la Syrie " 

J'ai lu ce livre il y a quelques semaines et ai été ravie d'apprendre ensuite qu'il avait été sélectionné pour le Grand Prix Elle.

L'histoire se déroule à Daraya, une banlieue rebelle de Damas. Suite à la révolution de mars 2011 la population insoumise est assiégée depuis novembre 2012 dans une ville devenue fantôme. Sur les 250 000 habitants de Daraya, seuls 12 000 vivent encore là.

Un jour, des jeunes gens découvrent des livres sous les décombres de la maison d'un directeur d'école. En récupérant des ouvrages sous d'autres maisons ils constituent un stock impressionnant de 15 000 livres, c'est ainsi que nait en décembre 2013 la bibliothèque secrète de Daraya, première bibliothèque de la ville qui va  regrouper tous les livres récupérés sans aucune censure.  

mercredi 27 décembre 2017

Rentrée littéraire janvier 2018 - Mes envies

 

Janvier arrive à grands pas avec sa fameuse rentrée littéraire. 499 nouveaux romans se présenteront sur les étals pour la rentrée littéraire de janvier-février, à partir du 4 janvier. Soit 145 titres français, dont 64 premiers romans, et 153 titres étrangers.

J'ai commencé mes repérages et ai déjà choisi mes premières lectures. M'ont guidée l'envie de retrouver mes auteurs chouchous (Gaëlle Josse, Céline Lapertot, Delphine De Vigan, Olivier Bourdeault, Olivier Adam, Catherine Rolland, Antoine Choplin, Pierre Lemaître...) et celle de découvrir des auteurs que je n'ai pas encore lus (Christian Guay-Poliquin, Colombe Schneck, Jean-Philippe Blondel...)

Je vais pouvoir découvrir certains titres en avant première grâce à mes partenariats avec certaines maisons d'édition : Grasset, Stock, JC Lattès, les Éditions de l'Observatoire, et bien entendu Netgalley. Je les en remercie vivement.

Cette liste est bien entendu loin d'être exhaustive et va s'enrichir au fur et à mesure de l'hiver. Mes chroniques seront publiées au fur et à mesure des parutions de ces romans en janvier.

jeudi 21 décembre 2017

Underground railroad de Colson Whitehead


Date de parution :aout 2017 chez Albin Michel
Nombre de pages : 397

Ce roman récompensé par le prix Pulitzer 2016 retrace le destin de Cora, jeune esclave dans une plantation de coton en Géorgie. Ajarry, la grand-mère de Cora avait été arrachée à sa famille en Afrique, des années plus tard Mabel, la mère de Cora, a réussi à s'évader de la plantation alors que la petite fille n'avait que dix ans la laissant derrière elle, Mabel est la seule esclave à avoir réussi sa fuite. Dotée d'un caractère bien trempé, Cora défend âprement le lopin de terre de trois mètres carrés qu’elle a héritée de sa grand-mère sur lequel prospère son potager. Dans la plantation où elle vit règnent la duplicité et la délation, seuls moyens pour échapper aux coups de fouet et aux flagellations en public. 
Après la mort de leur maitre relativement clément, la perspective de voir son frère reprendre la totalité du domaine pousse Cora et Caesar à s'enfuir. Ils vont bénéficier de l'aide du réseau d'aide aux esclaves en fuite (qui a réellement existé) matérialisé dans ce roman par un chemin de fer clandestin qui part du sud de la Géorgie et s'arrête à chaque état. 

mercredi 20 décembre 2017

Grand Prix des Bloggeurs Littéraires 2017

Cette année a eu lieu pour la première fois le Grand Prix des Bloggeurs Littéraires. Le vote concernait la section littérature française publiée en 2017 (Polar, Poche, SF, jeunesse en étaient exclus) 
Environ 300 personnes ont voté, voici le podium

mardi 19 décembre 2017

Je suis Jeanne Hébuterne d'Olivia Elkaïm




Date de parution : aout 2017 chez Stock
Nombre de pages : 248

Jeanne Hébuterne a été la muse et dernière compagne de Modigliani.

Jeanne Hébuterne a 18 ans en 1916, elle étudie la peinture à l'académie de peinture Colarossi lorsqu'elle rencontre Amadéo Modigliani. Elle se qualifie de pataude, embarrassée par son corps, dépourvue de grâce. Elle n'a pour seule ambition que de peindre comme son frère, elle fuit l’amour et la religion.
Modigliani, de quinze ans son ainé, est un artiste exalté, révolté et torturé. Éreinté par la critique, il se considère comme un peintre maudit.

lundi 18 décembre 2017

Une fille, au bois dormant d'Anne-Sophie Monglon


Date de parution : aout 2017 au Mercure de France
Nombre de pages : 183

J'ai lu ce premier roman grâce aux 68 premières fois.

Le narrateur s'adresse à Bérénice, 33 ans, chargée de documentation dans une grande entreprise de communication. A son retour de congé maternité Bérénice se retrouve sur la touche, elle ne comprend plus le monde du travail dans lequel elle évolue, ne trouve plus de sens à son travail. D'un naturel effacé, elle ne réagit pas à la violence du monde du travail mais son mari Mathieu et son amie Clara la poussent à se battre.  

Parallèlement elle peine à trouver sa place de mère auprès de son fils Pierre et la place qu'elle occupe dans son couple est complètement à réinventer.

dimanche 17 décembre 2017

Il n'y a pas d'internet au paradis de Gaëlle Pingault




 

Date de parution : septembre 2017 aux Éditions du Jasmin
Nombre de pages : 224

Dans ce roman la narratrice, une jeune femme d'environ trente ans, s'adresse à Alex, son mari, qui vient de se suicider, il s'est immolé par le feu...

Alex et Aliénor formaient "un jeune couple dynamique qui a tout pour plaire, tout pour réussir", ils appartenaient à une génération focalisée sur le moment présent, sur le plaisir immédiat. Peu pourvus de conscience politique et d'engagement, ils ont vécu centrés sur eux-mêmes avant de se sentir peu à peu concernés par l'évolution du monde environnant, ils se sont mis alors à rêver d'une vie loin de la ville, loin du stress et du travail vide de sens dans une maison où ils auraient inscrit sur la porte "Il n'y a d'internet au paradis". Une vie qui leur ressemblerait davantage, plus en accord avec leur vision du monde.

jeudi 14 décembre 2017

Grand prix des lectrices Elle 2018 - Sélection du jury de mars

Le Grand Prix des lectrices Elle, suite !


Voici les titres des 7 livres sélectionnés pour le jury de mars, une sélection que j'attendais avec impatience puisque c'est le jury dont je fais partie :

mercredi 13 décembre 2017

Ma reine de Jean-Baptiste Andréa



Date de parution : aout 2017 aux Éditions de l'Iconoclaste
Nombre de pages : 230

Prix du premier roman - Prix Fémina des lycéens

L'histoire se passe en 1965 dans un coin reculé des Alpes de Haute Provence. Le narrateur est un jeune garçon de douze ans surnommé Shell du nom du blouson qu'il porte car il a du quitter l'école  et fait le plein d'essence aux clients qui s'arrêtent à la station de ses parents. C'est un enfant différent qui voit le monde autrement que les autres, qui ne comprend rien aux abstractions ni au temps qui passe par exemple. " Je suis bizarre. Moi je ne trouve pas, mais les autres oui. "

Pour éviter d'être envoyé dans un centre spécialisé après avoir fait une grosse bêtise Shell décide de montrer qu'il peut devenir un homme et pour cela il décide de partir à la guerre car les hommes ça va à la guerre et ça ramène des médailles... " C'est ce jour-là que j'ai décidé de partir à la guerre". Il quitte sa maison et ses parents taiseux pour atteindre un plateau qui domine la station d'essence de ses parents. Là il rencontre Viviane, une jeune fille de son âge "la reine du plateau et des montagnes" et ensuite Matti un berger muet. Viviane est une des rares personnes qui lui parle normalement et, au travers de leurs jeux d'enfants, lui donne l'impression d'être important. Shell rencontre ainsi pour la première fois l'amour et l'amitié.

lundi 11 décembre 2017

Tango fantôme de Tove Alsterdal


Date de parution : octobre 2017 aux éditions du Rouergue
Nombre de pages : 474

Durant la nuit de Walpurgis au cours de laquelle la population fait brûler des feux pour dire adieu à l’hiver en Suède, une femme tombe de son balcon au onzième étage. C’était Charlie, la sœur d’Hélène Bergman. Les deux sœurs ne se voyaient pratiquement jamais sauf quand Charlie appelait sa sœur à l'aide.  

Hélène n’avait jamais partagé l’obsession de son aînée : découvrir ce qu’il était arrivé à leur mère, disparue en novembre 1977, quelque part en Amérique du Sud. Hélène a tout fait pour oublier son passé, sa mère qui les a abandonnées pour partir en Argentine avec son amant Ramon, alors qu'elles étaient petites et son père devenu SDF. Le mari et les deux enfants d'Hélène ne connaissent d'ailleurs pas l'existence de Charlie.

samedi 9 décembre 2017

Neverland de Timothée de Fombelle


Date de parution : août 2017 aux Éditions de l'iconoclaste
Nombre de pages : 128 

Quand son grand-père qui a un peu perdu la mémoire lui demande d'écrire un texte pour les quatre-vingts ans d'un ami, l'auteur se replonge dans son enfance. Il part à la recherche de ses souvenirs en retournant dans la maison de ses grands-parents, à la recherche du moment où il a glissé du monde de l'enfance à celui des adultes. Il part à Neverland, le pays des enfants perdus... 

vendredi 8 décembre 2017

Parmi les miens de Charlotte Pons

Date de parution : août 2017 chez Flammarion
Nombre de pages : 192

Ce roman fait partie de la sélection des 68 premières fois.

Manon, la narratrice, une femme proche de la quarantaine, est avertie de l’accident que vient de subir sa mère qui est hospitalisée dans un état très grave. Quand elle rejoint son père, son frère et sa sœur à l'hôpital et qu'elle comprend qu'il n'y a plus d'espoir la seule phrase qui lui vient est "Autant qu'elle meure", ce qui révolte sa famille.

Manon va laisser son mari et son bébé pour être près de sa famille, elle va ainsi se retrouver avec son père, son frère Gabriel et sa jeune sœur Adèle réunis par l'état de la blessée dans une sorte de vase clos, face au silence de son père taiseux et aux prises aux "différends et différences accentués avec l'âge" qui président à ses relations avec son frère et sa sœur. Commence alors une sorte de vie en suspens...

mercredi 6 décembre 2017

Même Dieu ne veut pas s'en mêler d'Annick Kayitesi-Jozan


Date de parution : septembre 2017 au Seuil
Nombre de pages : 229

"Se souvenir, se construire et vivre"

 J’ai lu ce document dans le cadre du Jury du Grand Prix des Lectrices Elle 2018.

Annick Kayitesi-Jozan nous livre ici son témoignage sur le génocide du Rwanda qu'elle a vécu lorsqu'elle avait quatorze ans. En 1994 lors du génocide des tutsis, sa mère a été massacrée sous ses yeux, sa sœur et son petit frère ont été tués à coups de machette et jetés dans la fosse commune. Une grande partie de sa famille a disparu lors des cent jours d'horreur qu'a duré le génocide. Elle a échappé par miracle au massacre avec son autre sœur gravement blessée. 

mardi 5 décembre 2017

Mon autopsie de Jean-Louis Fournier

 

Date de parution : août 2017 chez Stock
Nombre de pages : 190


S'il existait un prix littéraire de l'originalité je suis certaine que Jean-Louis Fournier serait bien placé car dans ce roman c'est son cadavre qui s'exprime. L'auteur a donné son corps à la science, une jeune étudiante pratique son autopsie... Il la nomme Egoïne car elle est rentrée dans sa vie avec une lame... Egoïne travaille avec délicatesse et douceur, s'il était vivant Jean-Louis Fournier pense qu'il tomberait amoureux d'elle !

dimanche 3 décembre 2017

L'enfant mouche de Philippe Pollet-Villard


Date de parution : août 2017 chez Flammarion
Nombre de pages : 420

Nous sommes en 1944 à Casablanca, Anne-Angèle est infirmière dans un dispensaire. Un jour, elle apprend la mort de sa sœur Mathilde à Paris. Arrivée dans la capitale pour s'occuper des obsèques, elle découvre par le biais d'une lettre que Mathilde s'était engagée à adopter Marie, une fillette de douze ans contre une certaine somme d'argent. Marie serait la fille d'une strip-teaseuse d'un cabaret. Anne-Angèle et Mathilde ayant été elles-même élevées en orphelinat, elle décide de tenir les engagements de sa défunte sœur. D'abord hébergées dans les beaux quartiers de Paris chez l'ancien officier qui employait Mathilde, Anne-Angèle et Marie sont contraintes de quitter Paris pour rejoindre un village près de Reims où l'infirmière va restaurer un dispensaire.

Anne-Angèle et Marie vont vivre dans un taudis, subir le froid et la faim. Très vite Marie quitte l'école et se débrouille comme elle peut. Intelligente et ingénieuse elle ne manque pas d'idées mais il lui faut aussi parfois se résoudre à mendier. La vie va devenir encore plus difficile pour elle quand Anne-Angèle, qu'elle appelle sa tante, tombe malade. Mordue par un malade atteint de la syphilis à Casablanca, l'infirmière développe la maladie, devient aveugle et sombre dans la folie. Marie doit trouver les moyens de leur survie tout en s'occupant de sa tante. 

vendredi 1 décembre 2017

jeudi 30 novembre 2017

Bilan de mes lectures de novembre 2017

Voici le bilan de mes lectures du mois de novembre :








mercredi 29 novembre 2017

Le courage qu'il faut aux rivières d'Emmanuelle Favier


Date de parution : aout 2017 chez Albin Michel
Nombre de pages : 216

Manushe est une femme de quarante-cinq ans qui vit en homme, elle porte des vêtements d'homme, fait un travail d'homme et est respectée comme un homme dans sa communauté. Trente ans plus tôt, elle a fait le serment de renoncer à sa condition de femme. Mais un jour l'arrivée dans son village de montagne d'Adrian, un être mystérieux et charismatique dont les secrets vont être dévoilés au fil du récit, vient bouleverser la donne... Impossible de dévoiler plus l'intrigue de ce roman où rien n'indique l'époque et le lieu où se déroule l'histoire.

Emmanuelle Favier s'est inspirée des "Vierges jurées", tradition en vigueur en Albanie où des femmes endossent, par choix forcé ou non, le statut d'homme dans leur communauté avec les droits et devoirs afférents à ce statut contre un vœu de chasteté.

mardi 28 novembre 2017

Avec elle de Solène Bakowski


Date de parution : novembre 2017
Nombre de pages : 366

Ce livre fait partie d'un projet très atypique, deux auteurs Amélie Antoine et Solène Bakowski ont écrit deux romans dans lesquels elles ont imaginé deux histoires qui commencent pareil avec la même famille et deux jumelles inséparables mais qui partent chacune sur une voie différente à cause d'un seul détail. "Comment un seul détail suffit à tout changer".

Ces deux romans peuvent se lire séparément ou dans n’importe quel ordre, j'ai commencé par celui d’Amélie Antoine "Sans elle".

Coline et Jessica sont deux sœurs  jumelles de 6 ans, elles sont tellement inséparables qu’elles n’ont jamais passé un moment l’une sans l’autre. Physiquement semblables elles diffèrent par leur caractère, Coline est l’ombre alors que Jessica est la lumière dans le couple fusionnel qu’elles forment, c'est un couple classique de jumelles où l’une domine l’autre.
Leur mère Patricia amène Jessica admirer le feu d’artifice du 14 juillet tiré sur un étang tout près de chez eux à Le Quesnoy, une ville paisible du nord de la France. Coline a fait une bêtise et est punie.

dimanche 26 novembre 2017

Sans elle d'Amélie Antoine


Date de parution : novembre 2017
Nombre de pages : 396 

Ce livre fait partie d'un projet très atypique, deux auteurs Amélie Antoine et Solène Bakowski ont écrit deux romans dans lesquels elles ont imaginé deux histoires qui commencent pareil avec la même famille et deux jumelles inséparables mais qui partent chacune sur une voie différente à cause d'un seul détail. "Comment un seul détail suffit à tout changer".

Ces deux romans peuvent se lire séparément ou dans n’importe quel ordre, j'ai commencé par  celui d’Amélie Antoine dont j’avais beaucoup apprécié le précédent roman Quand on n'a que l'humour .

Coline et Jessica sont deux sœurs  jumelles de 6 ans, elles sont tellement inséparables qu’elles n’ont jamais passé un moment l’une sans l’autre. Physiquement semblables elles diffèrent par leur caractère, Coline est l’ombre alors que Jessica est la lumière dans le couple fusionnel qu’elles forment, c'est un couple classique de jumelles où l’une domine l’autre.

samedi 25 novembre 2017

Sous tes baisers d'Anne Goscinny



Date de parution : octobre 2017 chez Grasset
Nombre de pages : 160

Gabriel, 69 ans, se sent enfin libre, sa femme vient de mourir  "J’étais marié, je suis libéré". Son épouse, avec qui il était marié depuis 30 ans, a passé la fin de sa vie dans une maison de retraite où Gabriel  la allait  voir tous les jours elle qui riait d’un rire fou,  ne parlait plus et peignait…
Même si pendant sa vie de couple il a collectionné les libertés et les maitresses, pour Gabriel commence une vie sans entraves et sans obligations. Cet ancien avocat décide de tout vendre et de tout dilapider. Pour lui être veuf équivaut à être neuf, bref il est heureux, cynique mais heureux… Ses enfants l’encombrent et il limite au maximum les contacts avec eux pour parfaire sa nouvelle liberté.

Mathilde "Mariée mais sans vie" est une femme terne de 48 ans qui ne vit que pour un mari qui ne la désire plus et pour leur fille Ava.

vendredi 24 novembre 2017

Les hautes lumières de Xavier De Moulins




Date de parution : octobre 2017chez J.C. Lattès
Nombre de pages : 382

Nina, une coiffeuse française, est mariée avec Tahar un chauffeur de taxi marocain. Ils ont aménagé dans un pavillon de banlieue pour y loger la famille qu’ils veulent fonder loin de leur cité mais depuis dix ans toutes leurs tentatives pour devenir parents ont échoué.

L’auteur retrace le parcours du combattant d’un couple en mal d’enfant, le chemin de croix de la PMA, les conséquences des traitements hormonaux sur le physique et sur le caractère de Nina qui va tout tenter y compris les recours à un  voyant ou à un ostéopathe…

Tahar soutient Nina dans cette épreuve et résiste avec elle à la pression familiale et sociale. Son père est un marocain qui a immigré en France dans les années 60. Mariés au Maroc dans le petit village sans eau ni électricité de la famille de Tahar, le jeune couple subit une pression constante  "Chez nous une famille c’est d’abord des enfants", Tahar est fils unique, l’honneur de la famille est en jeu...

jeudi 23 novembre 2017

Grand prix des lectrices Elle 2018 - Sélection du jury de février

Le Grand Prix des lectrices Elle, suite !


Voici les titres des 7 livres sélectionnés pour le jury de février, encore de nouvelles idées de lecture... :

mercredi 22 novembre 2017

La salle de bal d'Anna Hope

Date de parution : août 2017 chez Gallimard
Nombre de pages : 388 

Avec "La salle de bal" Anna Hope a écrit une fiction qui se déroule dans l’asile de Sharston mais l’établissement qu’elle décrit a vraiment existé dans le Yorkshire, son arrière-arrière-grand-père y a été admis comme patient au début du 20ème siècle. Dédié à la mémoire de son aïeul, avec des personnages fictifs, "La salle de bal" est donc un roman inspiré de cet asile.

Nous sommes en 1911 dans une Grande-Bretagne en pleine crise économique. Ella, une fileuse de la classe ouvrière, se retrouve un jour dans l’asile de Sharston bien connu dans la région pour les horreurs qui s’y passent, elle a commis la faute de briser volontairement une vitre dans l’usine de filature où elle travaille depuis l’âge de 8 ans, elle se retrouve au milieu de femmes très atteintes au regard dans le vide ou qui s’arrachent les cheveux. A l’occasion d’une tentative de fuite elle rencontre John un irlandais qui est interné dans la partie réservée aux hommes.

jeudi 9 novembre 2017

Son absence d'Emmanuelle Grangé


Date de parution : août 2017 aux éditions Arléa
Nombre de pages : 143

Ce roman fait partie de la sélection des 68 premières fois.

Nous sommes le 7 octobre 2015, chaque membre de la famille Munch se rend au tribunal pour y signer la "reconnaissance d'absence" de François Munch disparu vingt ans plus tôt. Le délai légal de vingt ans passé, cette formalité a pour but de protéger les intérêts et le patrimoine du disparu.

François a disparu sans motif apparent en envoyant une carte postale laconique à sa famille, il y annonçait son départ définitif. Depuis, la famille n'a reçu aucune nouvelle et les recherches des détectives privés qu'ils ont engagés sont restées infructueuses.

mardi 7 novembre 2017

Demain sera tendre de Pauline Perrignon

Date de parution : août 2017 chez Stock
Nombre de pages : 216

La narratrice part à la recherche de l’histoire de son père après sa mort. Son père était un journaliste engagé, un homme de convictions que la mélancolie a fini par gagner et qui a vécu des années de dérive dans l’alcool.

lundi 6 novembre 2017

Encore vivant de Pierre Souchon


Date de parution : 16 août 2017 aux Editions du Rouergue
Nombre de pages : 247 

Ce premier roman de Pierre Souchon est autobiographique. Bipolaire, il a du être interné en hôpital psychiatrique suite à une grave crise maniaco-dépressive. Son médecin l'avait autorisé à arrêter son traitement, tout allait bien pour lui, il venait de se marier avec Garance et avait un travail. Il avait déjà connu des crises de ce type pendant ses études et avait été interné à l'âge de vingt ans